Comment comprendre son ordonnance de lunettes : guide explicatif

Introduction

L’ordonnance pour des lunettes n’est pas toujours facile à déchiffrer. Que vous soyez nouveau dans le monde de l’optique ou que vous portiez des lunettes depuis des années, la lecture d’une ordonnance peut s’avérer déroutante. C’est un document médical qui nécessite certaines connaissances pour être totalement compréhensible. Ce guide pratique vise à vous aider à mieux comprendre votre ordonnance de lunettes. Nous nous pencherons en détail sur son interprétation. Nous verrons également comment repérer la mention de verres progressifs sur l’ordonnance et nous approfondirons nos explications à l’aide de quelques exemples. Enfin, un exercice autocorrectif vous aidera à valider vos nouvelles connaissances avec des cas pratiques.

Lunettes

Une paire de lunettes se compose de plusieurs éléments, dont la monture et les verres. Les verres en particulier sont essentiels, non seulement pour améliorer votre vision, mais aussi pour la correction de divers troubles optiques. L’ordonnance de lunettes prescrite par votre ophtalmologiste détermine les spécifications précises de vos verres ophtalmiques. Tous les détails concernant ces derniers sont consignés sur votre ordonnance. Celle-ci indique les corrections dont vous avez besoin pour chaque œil, précise si des verres progressifs sont nécessaires, et bien d’autres indications encore. Comprendre ce que signifient ces termes peut vous aider à saisir exactement ce dont vous avez besoin pour améliorer votre vision.

READ  Comprendre les Verres Bleus: Un Guide Complet pour vos Lunettes

Comment lire une ordonnance de lunettes ?

Une ordonnance de lunettes regroupe un certain nombre d’informations. Pour chaque œil, OD pour l’oeil droit (Oculus Dexter) et OG pour l’œil gauche (Oculus Gauche), vous trouverez trois mesures essentielles : la sphère (SPH), le cylindre (CYL) et l’axe (AXE). La sphère fait référence à la puissance de votre verre, mesurée en dioptries, qui peut corriger la myopie (valeur négative) ou l’hypermetropie (valeur positive). Le cylindre et l’axe, quant à eux, corrigent l’astigmatisme. Le premier décrit le niveau de cette affection, tandis que le second indique l’angle de la correction.

Lors de la lecture de votre ordonnance, il peut aussi être mentionné une addition (ADD) qui concerne le presbytie. Cette indication est particulièrement utile pour les personnes passées à l’âge de 40 ans. L’addition attribuée par l’ophtalmologue est destinée à compenser la diminution naturelle de la capacité du cristallin à accommoder, une condition responsable du fait que la lecture de près devient difficile avec l’âge.

Comment savoir si les verres prescrits sont progressifs sur mon ordonnance ?

Pas toujours facile de savoir si vous avez besoin de verres progressifs. Cependant, quelques astuces peuvent vous aider. L’indication la plus claire se trouve dans la rubrique ADD de votre ordonnance. Si un chiffre y figure, cela signifie que vous avez besoin d’une correction pour la presbytie, généralement traitée par des verres progressifs. C’est ce que l’on appelle une correction « multifocale », c’est-à-dire qu’elle vous permet de voir clairement à différentes distances : de près, à mi-distance et de loin. Le verre est « progressif » car il n’y a pas de ligne visible séparant ces différentes zones de votre verre, d’où son nom.

READ  Comment choisir les meilleures lunettes de sport ? Notre guide ultime

Quelques exemples pour aller plus loin

Prenons par exemple une ordonnance où figure pour l’œil droit une SPH de -2.00, un CYL de -0.50 et un AXE de 90. Cela indique que le patient est myope avec une correction de -2 dioptries et a un léger astigmatisme de -0.50 avec un axe de 90 degrés. Alternativement, si la SPH est +2.00, le CYL -1.00 et l’AXE 180 pour l’œil gauche, le patient est hypermétrope avec un petit astigmatisme. L’axe indique que la plus grande puissance de la lentille est nécessaire à un angle de 180 degrés.

D’autres indications sur l’ordonnance peuvent également apporter des informations utiles. Par exemple, la mention PRISM pourrait être présente. Elle décrit une graduation spéciale du verre pour corriger un strabisme ou un double vision.

Vous avez bien compris ? À vous de lire ces ordonnances !

Cas n°1

OG : SPH -1.50, CYL -0.75, AXE 180

OD : SPH -1.25, CYL -0.50, AXE 90, ADD +2.00

Cas n°2

OG : SPH +2.00, CYL -0.50, AXE 90, PRISM 2

Cas n°3

OD : SPH -2.00, ADD +2.50

Cas n°4

OG : SPH -1.25, CYL +1.00, AXE 180

Perspectives futures

Cette introduction à la lecture d’une ordonnance de lunettes devrait vous aider à comprendre les détails importants concernant votre vision. Reste à la fois proactif dans la prise en charge de votre santé visuelle et actif dans l’interaction avec votre opticien ou ophtalmologue. En comprenant votre ordonnance de lunettes, vous êtes mieux equipé pour prendre le contrôle de votre vision.

Œil Sphère (SPH) Cylindre (CYL) Axe (AXE) Addition (ADD) Prisme
OEIL DROIT (OD) Correction de la myopie ou de l’hypermetropie. Niveau d’astigmatisme. Angle d’astigmatisme. Correction de la presbytie. Correction de strabisme ou double vision.
OEIL GAUCHE (OG) Correction de la myopie ou de l’hypermetropie. Niveau d’astigmatisme. Angle d’astigmatisme. Correction de la presbytie. Correction de strabisme ou double vision.
READ  Les lunettes anti-lumière bleue: Votre solution pour protéger vos yeux efficacement

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *